Notre site Web utilise des cookies

Le 26 mai 2011 les directives concernant les cookies sur les sites Web ont été changés. Ce site-ci utilise des cookies. Un nombre de cookies que nous utilisons sont essentiels pour le fonctionnement de certaines parties de ce site et ils ont déjà été établis. Vous pouvez enlever et bloquer tous les cookies de ce site, mais dans ce cas-là il y auront certaines parties de ce site qui ne fonctionneront plus. Afin de savoir plus sur les cookies sur ce site Web, voire notre Directives sur la protection de la vie privée.

Loading

Porte de Brandebourg, Berlin, Allemagne

Brandenburger Tor

La porte de Brandebourg retrouve son éclat

Kärcher a réalisé les travaux de nettoyage de la porte de Brandebourg sous la supervision technique du restaurateur en chef Thomas Schubert.

En plus de 200 ans d'histoire, le symbole de la réunification allemande a été rénové à plusieurs reprises, et pour la première fois en 1804, soit 13 ans seulement après la fin de sa construction. Après les lourds dommages subis durant la Seconde Guerre mondiale, la porte a été reconstruite et entièrement restaurée entre 1956 et 1958 par des tailleurs de pierres.

La porte de Brandebourg présentait de multiples difficultés de nettoyage. En plus de la pollution normale des surfaces, Thomas Schubert a remarqué en premier lieu les graffitis et le noircissement, lesquels se sont fortement incrustés. Sur la frise de métopes, côté est, sont apparues des salissures tenaces provoquées par les fientes d'oiseaux.

Des graffitis couvraient toutes les parties du bâtiment, en particulier au niveau de l'acrotère et des passages de la porte.

Les polluants de l'air sont l'une des causes principales de pollution. La teneur en SO² et la grande quantité de poussières de l'air de Berlin jouent ici un rôle peu glorieux.

Préalablement aux travaux de nettoyage, une série de tests a permis de définir la technologie de nettoyage appropriée. Le nettoyage à la vapeur, la pulvérisation d'eau et le sablage avec différents produits ont notamment été expérimentés. Finalement, c'est un procédé particulièrement doux qui a été choisi : le nettoyage à l'eau pure à une pression de 50 bars et à une température de 90 °C. Aucun produit chimique n'a été utilisé.

Ce nettoyage en douceur permet de préserver la patine naturelle de la porte de Brandebourg et le caractère du bâtiment reste intact.

Le nettoyage a débuté en mai 1990. Les surfaces salies ont été prélavées à l'eau. Après un court temps d'action, la surface a été nettoyée avec les paramètres appropriés à l'aide d'un procédé à jet plat. Les travaux de nettoyage ont pris fin début septembre 1990.