Notre site Web utilise des cookies.

Une majorité de ces cookies est essentielle pour le bon fonctionnement du site. Vous pouvez bloquer ou supprimer ces cookies, mais ceci peut provoquer un mauvais fonctionnement du site. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies, nous vous invitons à lire les directives sur la protection de la vie privée.

Loading

NETTOYER LES SOLS INDUSTRIELS DE MANIÈRE PROFESSIONNELLE

Les sols industriels exigent une attention particulière, et ce tant lors de la pose que lors de leur revêtement, nettoyage et entretien. Ils sont, en effet, soumis à une sollicitation extrême et doivent, dans le même temps, répondre aux normes en matière de sécurité au travail. Le choix de la bonne méthode de nettoyage dépendant essentiellement de la nature des sols.

Industrieboden

Sécurité grâce à un nettoyage régulier

En général, le nettoyage des sols industriels ne repose pas sur des raisons esthétiques. En revanche, leur nettoyage est indispensable pour garantir la sécurité et l’activité irréprochable de l’exploitation. Tous les jours, les sols industriels sont, en effet, fortement sollicités en raison des forces physiques et des substances des plus diverses et susceptibles de provoquer des réactions chimiques sur les surfaces. L’endommagement des revêtements de sol peut, au pire cas, entraîner des dommages consécutifs et des accidents; les hydrocarbures, les acides et d’autres substances peuvent causer des dommages matériels sur les appareils et les outils ou encore des dommages corporels du personnel. Un nettoyage régulier et effectué dans les règles de l’art permet de minimiser ce risque. En enfin, l’entretien des sols en milieu industriel contribue aussi au maintien de la valeur de leurs revêtements et de celle des bâtiments.

Généralement, pour le nettoyage, on différencie les méthodes en une étape et en deux étapes:

  • Méthode en une étape: en un seul passage, le sol est d’abord brossé en ajoutant un détergent et la saleté est récupérée, et ce par une même machine.
  • Méthode en deux étapes: dans un premier temps, de l’eau et du détergent sont appliqués sur l’ensemble de la surface, avant que la saleté soit récupérée dans un deuxième temps par la même machine de nettoyage.

Sols industriels en chape

Les sols industriels sont majoritairement des sols en chape lisses, sans joints, fortement comprimés et, ainsi, extrêmement résistants. Lors de la pose, ils sont composés d’une masse souple qui est coulée ou enduite sur l’emplacement prévu du chantier avant de durcir. Différents types de chape sont utilisés, chacun a des caractéristiques particulières à prendre en compte lors du nettoyage.

Chapes liées au ciment (CT)

Le type le plus fréquent parmi les chapes est composé de sable ou gravier, de ciment et d’eau. En milieu industriel, que des chapes aux matières dures sont utilisées lesquelles résistent aux charges de trafic très élevées grâce au bon dimensionnement de leur solidité et classe de résistance.

Particularité: les chapes liées au ciment sont sensibles aux acides et aux bases fortes. L’action des acides entraîne une structure similaire à celle du béton lavé en rendant le béton plus rugueux compliquant ainsi le nettoyage.

Chapes en sulfate de calcium (CA)

Cette catégorie comprend toutes les chapes liées au sulfate de calcium exempt d’eau (anhydrite). De couleur claire, elles se caractérisent par une surface très dure, lisse, étanche et peu poreuse.

Particularité: en raison de la présence d’un liant, ces chapes sont sensibles à l’humidité. Par conséquent, une action trop prolongée de l’eau doit être évitée, notamment lors du nettoyage en profondeur. La méthode de nettoyage en une étape convient pour ces sols.

Chapes magnésiennes (MA)

Ces chapes contiennent souvent les liants d’oxyde de magnésium et de chlorure de magnésium. Elles se caractérisent par une forte viscosité et par la capacité de lier les additifs minéraux très fortement. En ajoutant une peinture aux oxydes métalliques, une teinte homogène peut être obtenue.

Particularité: souvent, ces chapes sont pourvues d’une couche d’imprégnation dès le jour de leur achèvement. Les chapes magnésiennes d’une grande teneur en charges organiques conservent une agréable chaleur aux pieds, mais sont plus sensibles à l’humidité. Seule la méthode de nettoyage en une étape est recommandée.

Chapes en asphalte coulé (AS)

Ce type de chape est un mélange dense et sans vides contenant des charges, dont par exemple de la poudre de pierre, du sable, du gravier ou du gravillon et du bitume. Le bitume, quant à lui, est une substance de couleur noirâtre, peu volatile, composée de différentes matières organiques obtenues par la distillation pétrolière.

Particularité: ces chapes sont exemptes de poussière, insensibles à l’eau, largement résistantes aux bases et aux acides, mais ne résistent pas aux solvants.

Traitements de surface

En fonction des spécifications et des sollicitations des revêtements de sol, un traitement de surface peut avoir lieu. Pour les chapes liées au ciment, une telle finition peut éviter la génération de poussière et la pénétration rapide de la saleté et de l’humidité. Lors du nettoyage, il convient de tenir compte des caractéristiques contraignantes de la finition de la surface concernée.

En fonction de la qualité du substrat, l’agent d’imprégnation pénètre dans la chape jusqu’à 0,5 à 3 mm de profondeur en la solidifiant d’une certaine façon. En outre, les pores de la chape sont largement remplis. Par contre, aucune couche continue (film) n’est constituée sur la surface.

Particularité: l’imprégnation des pores évite que les liquides ne pénètrent immédiatement dans la chape. En revanche, si, par exemple, les hydrocarbures agissent sur la chape pendant trop longtemps, des traces permanentes sont causées sur la surface.

L’application du liquide densifiant est identique à celle d’une imprégnation. Ces agents densifiants ne réagissent néanmoins que sur les substrats liés au ciment. Sur cette matière, une réaction de densification a lieu (env. 1 mm de profondeur).

Particularité: au plus un nettoyage humide est effectué, plus intensément la réaction de densification est stimulée à nouveau chaque fois. Cela entraîne un durcissement de la surface et, ainsi, sa résistance aux sollicitations chimiques et mécaniques.

Contrairement aux imprégnations, dans le cas des scellements, une couche de matière est appliquée sur le substrat. D’une épaisseur de 0,1 à 0,3 mm, ce film est relativement fin. L’aspect du couche de scellement est similaire à celui d’une peinture.

Normalement, l’épaisseur d’enduction est comprise entre 0,5 et 2 mm. Les épaisseurs de 2 à 6 mm sont considérées comme revêtement. En fonction de type d’enduction (à la spatule ou résine coulée), une surface structurée ou presque lisse peut être obtenue. Dans certaines zones, en effet, des catégories d’antidérapance définies sont imposées par les organismes et autorités compétents en matière d’inspection et de protection au travail. Les enductions de résine synthétique à la spatule (résine époxydique ou polyuréthane) sont les plus répandues.

Particularité: grande résistance aux produits chimiques, mais, le cas échéant, sensibilité aux solvants et aux outils mécaniques puissants, p. ex. pads noirs ou brosses métalliques.

Nettoyage en profondeur: éliminer les saletés adhérentes

Lors du nettoyage en profondeur, les saletés adhérentes, dont les huiles et les graisses, et les incrustations sont éliminées en brossant à l’humide à l’aide de puissantes autolaveuses dotées d’une tête de brossage à rouleaux. À condition que le revêtement de sol le permette, celles-ci fonctionnent à pression d’applique intégrale et avec des brosses ou pads verts selon la méthode en deux étapes. Ce faisant, il est recommandé de procéder par tronçons afin d’éviter une trop forte humidification du sol et un trop rapide séchage du liquide de nettoyage appliqué.

1ère étape: le liquide de nettoyage est appliqué à l’aide de l’autolaveuse sur la surface à nettoyer avant de la brosser deux à trois fois jusqu’à ce que la saleté se soit intégralement détachée.

2e étape: le liquide sale est récupéré via le suceur d’aspiration et transporté dans le réservoir d’eau sale de la machine. Ensuite, l’ensemble de la surface est traitée à l’eau claire selon la méthode en une étape: appliquer l’eau, brosser, aspirer – en un passage.

Le nettoyant en profondeur alcalin RM 754 est recommandé lorsqu’il s’agit de non seulement éliminer les huiles et les graisses mais aussi de décaper les couches de produits d’entretien. Pour toutes les autres tâches, le nettoyant en profondeur pour sols RM 69 ASF peut être utilisé. En fonction du degré d’encrassement, le dosage du détergent s’élève à 5 à 10%.

Attention! Pour les sols industriels sans traitement de surface et pour les surfaces sensibles à l’eau (cf. les types de chape), il est recommandé de réaliser le nettoyage en profondeur en un seul passage pour éviter que le sol ne devient trop mouillé ce qui causerait des dommages consécutifs.

Grundreinigung mit Scheuersaugmaschine

Nettoyage d’entretien: éliminer les légères saletés

Le nettoyage d’entretien se fait selon la méthode en une étape à l’aide des brosses ou des pads rouges qui permettent d’éliminer les saletés légères. Les brosses-rouleaux du brosseur automatique fonctionnent à pression d’applique et à vitesse de rotation réduites. Le détergent est dosé en fonction du degré d’encrassement, soit entre 0,5 à 3% (RM 69 ASF). Pour un dosage précis et homogène, il est recommandé de recourir à une machine avec fonctionnalité de dosage de détergent automatique (Dose). Grâce à ces machines, plus besoin de rincer ni d’essuyer le sol – il peut être réutilisé immédiatement.

Si, considérant la saleté présente, un nettoyage humide n’est pas forcément nécessaire, une balayeuse aspirante peut être utilisée aussi pour le nettoyage d’entretien.

Éliminer les marques de dérapage et de pneus

Pour débarrasser les sols industriels des marques indésirables laissées par le dérapage des pneus des chariots élévateurs, il est recommandé d’utiliser le nettoyant RM 776 sans NTA. Sans diluer, celui-ci est pulvérisé sur les endroits encrassés à l’aide du pulvérisateur à détergent, RM-Sprayer portable, ou d’un flacon pulvérisateur. Ensuite, la surface ainsi préparée est traitée avec l’autolaveuse. En fonction de la structure de surface, la tête de brossage doit être équipée de pads rouleaux verts (pour les surfaces lisses) ou de brosses-rouleaux (pour les surfaces structurées). Dans la prochaine étape, la saleté détachée est récupérée avant de rincer à l’eau claire en un seul passage (méthode en une étape).

Attention! Cette méthode est fortement déconseillée pour les enductions polymériques et cireuses qui sont susceptibles de se désolidariser sous l’action du détergent.

Unterhaltsreinigung in der Ein-Schritt-Methode

C’est la tête de brossage qui compte

En milieu industriel, les saletés fortes et adhérentes sont fréquentes. Par conséquent, un nettoyage humide avec une autolaveuse dotée d’une tête de brossage à rouleaux est recommandé.

Les surfaces lisses sont traitées aux pads rouleaux, tandis que les brosses-rouleaux sont l’outil recommandé pour les surfaces rugueuses et structurées. Le grand rendement de ces accessoires repose sur

  • la contra rotation des brosses/pads
  • la forte pression d’applique homogène sur toute la largeur de travail (jusqu’à 260 g/cm2)
  • la très grande vitesse de rotation (jusqu’à 1'100 trs/min)
  • l’excellent contact avec le sol.

Ces caractéristiques permettent de détacher la saleté en toute sécurité. En outre, la grande vitesse de rotation implique un effet d’auto nettoyage et, ainsi, une efficacité de nettoyage homogène. Il n’est plus nécessaire de passer, au préalable, le balai, parce que les brosses-rouleaux contrarotatifs transportent les saletés grossières dans la cuve de récupération intégrée.

Bürstenkopf mit grünen Walzenpads
Kärcher Scheuersaugmaschinen
Kärcher Reinigungsmittel für Böden

Ceci pourrait aussi vous intéresser

Concept de nettoyage AIDA

Pas de peur des bolides

La propreté irréprochable requiert plus qu’un balai à franges et un aspirateur à main. AIDA Cruises en est bien conscient: dans le cadre d’une collaboration de longue durée avec Kärcher, un concept de nettoyage détaillé parfaitement adapté a été développé.

EN SAVOIR PLUS

L’histoire de l’autolaveuse

L’histoire de l’autolaveuse

Le nettoyage de sols au moyen de machines a vu le jour il y a plus de 100 ans. La première cireuse a été développée au début du XXe siècle dans le but de faciliter ce travail fastidieux.

EN SAVOIR PLUS

Appareils de nettoyage professionnels au Hans-Peter Porsche TraumWerk

L’expérience d’un monde de rêve

Le haut brillant et la propreté du Hans-Peter Porsche TraumWerk sont assurés par toute une flotte de matériels de nettoyage professionnels qui sont en service tous les jours – et qui sont maniés uniquement par un personnel interne.

EN SAVOIR PLUS