Notre site Web utilise des cookies.

Une majorité de ces cookies est essentielle pour le bon fonctionnement du site. Vous pouvez bloquer ou supprimer ces cookies, mais ceci peut provoquer un mauvais fonctionnement du site. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies, nous vous invitons à lire les directives sur la protection de la vie privée.

Loading

Grippe aviaire: protection grâce à l'hygiène

Ce n'est que récemment qu'une nouvelle souche du virus de la grippe a été découverte, cette fois en Allemagne. La grippe aviaire qu'elle provoque est très contagieuse et entraîne des pertes économiques élevées pour les éleveurs de volaille en cas d'apparition d'un foyer dans leur propre cheptel. Toutefois, la maladie peut être évitée grâce à une biosécurité stricte et à un nettoyage minutieux.

Savoir spécialisé pour les professionnels Kärcher: Grippe aviaire

Infection virale hautement pathogène

La grippe aviaire causée par le virus de la grippe hautement pathogène, également appelée influenza aviaire, anciennement peste aviaire, ou encore virus grippal Influenza hautement pathogène, est très contagieuse et se solde généralement par une issue fatale. On assiste régulièrement à de graves épidémies. En raison du taux de mutation élevé, il n'existe jusqu'à ce jour aucun vaccin applicable en pratique et le risque de transmission du virus à l'homme, comme cela s'est déjà produit en Asie, est toujours présent.

Que ce soit dans la production de viande, dans l'élevage bio ou classique, dans une petite étable ou dans une grande exploitation: une fois que la grippe aviaire s'est déclarée, elle entraîne l'abattage d'urgence des animaux et les pertes économiques correspondantes pour l'éleveur. Dans la lutte contre la maladie, les aviculteurs doivent par conséquent miser sur la prévention. La clé réside dans la sécurité biologique – une tâche transversale qui va de la planification des installations d'exploitation jusqu'au nettoyage méticuleux à l'aide d'équipements adaptés en passant par les règles de conduite à adopter par les collaborateurs.


Interrompre les voies de transmission

Le virus s'introduit dans l'étable par diverses voies. Grâce à une hygiène scrupuleuse, il est possible d'interrompre efficacement ces dernières. À cet effet, les aviculteurs doivent tenir compte des voies de transmission suivantes:

Les oiseaux sauvages sont les principaux hôtes du virus. Les aviculteurs ne peuvent pas empêcher à cent pour cent que des oiseaux sauvages survolent l'enceinte de l'exploitation, s'y posent et laissent derrière eux des excréments, des plumes, du duvet et des résidus de fourrage contaminés qui sont ensuite introduits dans l'étable par l'homme, par les équipements ou les machines et par le vent. Cependant, le risque d'une contamination par des oiseaux sauvages diminue lorsque la cour de ferme n'est pas attractive pour les oiseaux sauvages: par l'absence de fourrage éparpillé par terre – et de saletés car celles-ci inciteraient pour le moins les oiseaux à s'y intéresser.

De même, les entrepôts de fourrage et de consommables ainsi que l'étable elle-même doivent être sécurisés contre les oiseaux sauvages: en couvrant tous les entrepôts ouverts et en calfeutrant tous les interstices, toutes les fentes et tous les trous. Les portes et portails doivent toujours être fermés afin d'empêcher les oiseaux sauvages de voler à l'intérieur des bâtiments.

Les véhicules constituent également une source de danger. En effet, vous ignorez où la bétaillère ou le fournisseur de fourrage se trouvaient avant et s'ils ramènent le virus dans les sculptures de leurs pneus.

Un autre risque émane de l'homme. Chaque personne qui entre dans l'étable – les propriétaires de l'exploitation eux-mêmes, des membres de la famille qui y travaillent, les employés – peut infecter la volaille par la grippe aviaire. Soit en introduisant le virus sur sa peau, ses cheveux, ses vêtements ou ses chaussures. Soit par tout ce que l'homme peut transporter intentionnellement ou apporter par inadvertance dans l'étable: du fourrage, de la litière, des matières manipulables et des appareils jusqu'aux aliments contaminés.

C'est pourquoi une séparation nette entre les zones extérieures, sales («noires») de l'exploitation et les zones intérieures, propres («blanches») est impérative. La transition entre les deux doit être équipée de tous les appareils de nettoyage nécessaires afin de garantir que le virus reste à l'extérieur.

En dépit de toutes les mesures de précaution, le virus peut également se cacher dans les étables elles-mêmes. Par exemple lorsque seulement un petit nombre de volailles est atteint de la maladie et que cela est passé inaperçu parce que les animaux étaient prêts à l'abattage et ont été enlevés. Par conséquent, un nettoyage et une désinfection rigoureux sont indispensables à chaque changement du cheptel.

Respecter les réglementations en matière de sécurité biologique

Du moins en ce qui concerne l'UE, un grand pas est déjà franchi si tous les aviculteurs respectent à la lettre les réglementations en vigueur en matière de sécurité biologique. Un interlocuteur important pour les détails de la mise en œuvre est le vétérinaire.

Beaucoup de mesures pour la protection contre la grippe aviaire se rapportent à l'organisation de l'exploitation: qui a accès à l'enceinte et aux étables, où les véhicules sont-ils autorisés à circuler, à s'arrêter et à charger ou décharger, où et comment le fourrage et les consommables sont-ils stockés? Et à la manière dont le respect des règles est garanti: par des plans écrits, des instructions et le contrôle par les supérieurs, des clôtures, des portes et portails, des caméras, du personnel de sécurité? Ce sont autant de points de départ permettant d'assurer le respect des règles d'accès et d'hygiène.

Respecter les réglementations en matière de sécurité biologique

La mesure de protection la plus importante: l’hygiène

Un aspect crucial de l'hygiène est le nettoyage. À cet effet, l'important est de connaître et d'appliquer les méthodes les plus efficaces pour l'utilisation respective. Cela inclut une fréquence suffisante ou des routines de nettoyage liées à des événements spécifiques, des procédures appropriées et – un aspect qui est également important du point de vue de la gestion d'entreprise – des appareils efficaces.

Savoir spécialisé Kärcher: l'hygiène dans l'élevage avicole

Mesures d'hygiène à l'extérieur

La prévention de la grippe aviaire à travers l'hygiène commence dès la construction des installations d'exploitation. Idéalement, l'ensemble de l'approvisionnement et de l'élimination de l'exploitation – la livraison des juvéniles, du fourrage et des consommables ainsi que l'enlèvement des œufs, des animaux destinés à l'abattage et des cadavres – s'opère depuis l'extérieur de l'enceinte de l'exploitation à l'aide de rampes et de raccords de conduites. À proximité des aires de chargement et de déchargement, on devrait également trouver des raccords pour nettoyeurs haute pression à eau chaude.

Si des véhicules doivent pénétrer dans l'enceinte de l'exploitation, il est conseillé de séparer les voies d'accès et de sortie. Le jeu en vaut la chandelle, sans oublier que les voies d'accès et de sortie séparées permettent une utilisation plus efficace des aires de lavage et des sas de désinfection.

Les aires de lavage doivent se trouver le plus loin possible des étables. Prenez également en compte la direction du vent prédominante étant donné que l'écume et le brouillard de pulvérisation peuvent amener le virus dans l'étable dans le cas contraire.

Un nettoyage routinier ainsi qu'en fonction d'événements spécifiques des extérieurs est aussi important. Dans les cours de ferme entre les bâtiments, les balayeuses à guidage manuel ou autoportées permettent d'éliminer la poussière et la saleté plus efficacement que n'importe quel balai tout en facilitant ou en accélérant considérablement le travail. Là où le sol est suffisamment lisse, vous pouvez également utiliser des aspirateurs eau et poussières à l'extérieur. Une cour de ferme nettoyée à l'aide d'une machine n'incite guère les oiseaux sauvages à s'y poser et circonscrit ainsi nettement un important risque d'infection.

Nettoyage d'une étable avec un nettoyeur haute pression à eau chaude Kärcher

À l'intérieur: des appareils différents pour les zones noires et blanches

Il convient de placer des tapis de désinfection devant chaque entrée. La solution désinfectante doit être renouvelée régulièrement et les zones autour des tapis doivent également être nettoyées.

Les poulaillers modernes sont coupés du monde extérieur grâce à un sas d'hygiène où tous les visiteurs de l'étable se douchent et changent de vêtements avant d'entrer dans l'étable à proprement parler. Les sans ne peuvent remplir leur fonction que si la zone intérieure (la zone dite blanche) reste propre.

Le nettoyage doit être effectué d'abord dans la zone blanche puis dans la zone noire. Dans la zone blanche, les nettoyeurs vapeur ainsi que les aspirateurs eau et poussières garantissent un nettoyage à la fois efficace et rapide. Outre les murs, les sols et les salles de douche, il convient de nettoyer également le mobilier, par exemple les casiers, et les objets tels que les chaussures. Pour les vestiaires «noirs», le vestiaire, l'espace administratif, etc., les autolaveuses ont fait leurs preuves étant donné qu'elles permettent d'obtenir un bon résultat en peu de temps avec de l'eau froide et du détergent.

Les outils de nettoyage et de travail, tout comme les chaussures de travail, ne devraient pas quitter l'étable. Seuls les vêtements de travail peuvent être amenés directement à la machine à laver centrale dans un récipient fermé. En cas de quantités plus importantes de linge, il est conseillé d'acquérir une machine séparée pour les vêtements portés dans l'étable, généralement très encrassés.


Gain de temps lors du nettoyage des étables grâce aux nettoyeurs haute pression à eau chaude

Pour le nettoyage des étables, y compris les sols, les murs, le plafond, les volières et les perchoirs ou, selon les réglementations nationales en vigueur, les cages ainsi que les dispositifs d'affouragement, les nettoyeurs haute pression à eau chaude sont le meilleur choix. Étant donné que l'eau chaude dissout mieux la saleté, y compris les virus et bactéries, que l'eau froide, un seul passage minutieux à l'eau chaude à une température de 85 degrés est suffisant: cette procédure permet de gagner jusqu'à 40 pour cent de temps de travail par nettoyage de l'étable et ce même sans détergents. En outre, les surfaces nettoyées à l'eau chaude sèchent plus rapidement ce qui permet de commencer plus vite la désinfection consécutive.

Une sécurité biologique élevée peut être atteinte grâce à des nettoyeurs haute pression stationnaires installés de manière permanente dans l'étable qui sont disponibles à tout moment et qui ne sont pas transportés au sein de l'étable ou même d'une étable à l'autre (propageant ainsi d'éventuels germes). Les exploitations de petite taille peuvent toutefois également garantir un niveau d'hygiène élevé à l'aide d'appareils mobiles. Cependant, les appareils de nettoyage mobiles doivent toujours rester à l'extérieur ou dans l'entrée et des flexibles dédiés avec poignée-pistolet et lance devraient être présents dans chaque étable.

Nettoyage des étables avec des nettoyeurs haute pression à eau chaude Kärcher

Documentation et formation

Il est judicieux de mettre à profit le temps gagné grâce au nettoyage efficace pour le contrôle de l'étable en vue de repérer d'éventuels dommages dans le bâtiment et d'y remédier. En effet, les fissures, les fentes et les trous sont des nids à bactéries et à virus et laissent la porte ouverte aux rongeurs et aux insectes. Ces derniers peuvent également introduire des agents pathogènes et doivent par conséquent être combattus régulièrement.

Par ailleurs, les aviculteurs devraient documenter toutes les mesures d'hygiène afin de conserver une vue d'ensemble et afin d'informer leurs collaborateurs des routines de nettoyage. Le choix d'appareils de nettoyage faciles à utiliser permet de gagner du temps pendant la formation.

Les mesures précitées ne réduisent pas seulement le risque de se retrouver un jour avec un diagnostic de grippe aviaire dans un cheptel, elles protègent également les animaux contre d'autres maladies infectieuses.

Documentation

Le bon produit pour tous les besoins


Ceci pourrait aussi vous intéresser

Lutte écologique contre la processionnaire du chêne

Lutte écologique contre la processionnaire du chêne

Les chenilles processionnaires du chêne peuvent devenir un risque pour la santé à cause de leurs poils urticants très toxiques. Il est par conséquent primordial d'appliquer d'emblée des mesures efficaces pour lutter contre cet insecte.

EN SAVOIR PLUS
PPA: prévention par nettoyage

PPA: prévention par nettoyage

Après l'apparition de la peste porcine africaine (PPA) en Belgique en septembre 2018, le virus s'est progressivement étendu à toute l'Europe centrale. Néanmoins, en procédant à un nettoyage adéquat des exploitations, les agriculteurs peuvent contribuer de manière substantielle à protéger leur cheptel.

EN SAVOIR PLUS
Le nettoyage de sols industriels

Le nettoyage de sols industriels

Les sols industriels exigent une attention particulière, et ce tant lors de la pose que lors de leur revêtement, nettoyage et entretien. Le choix de la bonne méthode de nettoyage dépendant essentiellement de la nature des sols.

EN SAVOIR PLUS